Accueil
 
                                          
                                                                                              Pour voir le calendrier cliquez ici

                             

                                POEME DE LA BICYCLETTE



   MA PETITE REINE

Un jour, quand tu auras un peu vieilli,

Savourant un repos bien mérité,

Mon corps aussi étant très fatigué,

On parlera encor du temps béni

Où ensemble nous partions souvent,

Parcourant plaines et collines,

Accompagnés des voix cristallines,

Des chants clairs et limpides des torrents.

Puis ensemble nous remémorerons

Les visages et la bonne humeur,

Les discussions et les élans de cœur

Des nos fidèles et joyeux compagnons.

Nous revivrons les joies et les efforts

Qui nous donnaient la force d’accomplir,

Toujours avec un délicieux sourire,

Nos rêves de nous sentir encore forts!

Et lorsque d’en haut nous contemplions

Les champs paisibles étendus en bas

Et malgré nos corps épuisés et las,

Toute la fatigue nous oubliions

Pour ensemble pouvoir savourer heureux

Quelques instants d’éphémère bonheur,

Ecoutant les battements de nos cœurs

Résonner dans l’espace silencieux.

Je sais que toi, ma petite reine,

Ma compagne fidèle et docile,

Comprenais que hors du domicile

On pouvait oublier soucis et peine.

Toujours tu seras au fond de mon cœur

Et ensemble dans notre garage

Nous évoquerons notre jeune âge

Et retrouverons un peu de bonheur.

Tu n’es qu’une simple bicyclette

Mais nous pourrons toujours nous comprendre,

Nous aimer et converser ensemble

D’une façon simple et muette.

 

        ( Jean Melis, le 11 février 2014 )

 

 

Dans ce poème le mot ’ensemble’ est utilisé plusieurs fois

pour souligner la complicité entre l’homme et la machine

et  le plaisir qu’on éprouve à partager les efforts avec ses camarades

lorsque ce sport est pratiqué dans un esprit de loisir et de découverte.